Défiplastik remercie les contributeurs à la campagne de donation qui nous ont permis d'atteindre notre objectif !
En savoir plus : brand ulule Cliquez ici.

Jour 8 : Le plastique c'est pas fantastique

Enfin une vraie nuit de sommeil, le temps est magnifique et tout le monde est en forme.

 

 DSD8661Nous prenons un solide petit déjeuner avec une omelette aux lardons-oignons préparée par Amaury. Nous vérifions notre mouillage et mettons notre annexe à l'eau.

Le moteur a une grosse fuite de carburant, Serge et Mickael démontent le carburateur qui a besoin d'un bon nettoyage des gicleurs et du pointeau. Après remontage, il s'avère qu'il y a toujours une fuite. A nouveau démontage de la cuve de carburateur : le joint de cuve est complètement sec. Bien heureusement nous avons de la pate à joint, ça y est le moteur est opérationel.

Nous montons tous les quatre dans notre petite annexe et partons explorer "Coco Island". C'est à nouveau un constat terrible : d'innombrables bouteilles, des savates par milliers, des briquets, des bouées et du matériel de pêche, des bidons éventrés. Nous réalisons un grand nombre de photos intégrant le point gps et de vidéos de ces macros déchets de plastique.

Nous retournons au bateau vers 13h30 et mettons le cap sur Avocare, une ile située à une vingtaine de kilomètres plus au nord. La navigation dans cette partie de l'archipel est très délicate, nous navigons en contournant les innombrables patates et bancs de sable avec parfois moins de 2 mètres sous la quille du bateau. L'arrivée sur Avocare est délicate, nous ne nous approcherons pas plus et lachons l'ancre à 300 mètres de la plage.

Mickael reste à bord pour nous prévenir au cas ou le vent tourne car le bateau est entouré de patates et il y a moins de 50 cm sous la quille. Serge avait visité cette île en 2001, elle a été complètement érodée depuis et elle fait plus que 150 mètres de long et est totalement érodée par les houles cycloniques. Une vieille cabane qui était autrefois occupée par les pêcheurs de passage et situait au centre de l'ile est maintenant dans le lagon. Elle est remplie de sable et a été depuis longtemps abandonnée.

Une nouvelle fois c'est le même constat : des oiseaux vivent au milieu des déchets en tous genre qui jonchent cette île. Nous réalisons de nombreuses photos et vidéos. La nuit va bientôt tomber, nous rentrons au bateau et faisons la navigation dans le noir en suivant la trace et pouvons remercier la précision du système gps. Nous dinerons encore une fois comme des rois avec en entrée un tartare de thon et des pommes de terre forestières. Nous faisons péter la seule bouteille de champagne pour cette dernière soirée sur l'archipel.

Merci à nos Partenaires

 

Logos partenaires